mardi 16 avril 2013

Les beignets de poutine (Li bignéta dé poutina)




Cette année, la poutine a été abondante et les pêcheurs ont eu l'autorisation d'en prolonger la pêche jusqu'au 15 ou 20 avril !
(Voir article précédent sur la pêche à la poutine : ici)

On en profite donc !





Samedi dernier, nous frayant un passage au milieu de dizaines de touristes déambulant dans le Vieux-Nice, nous avons eu la chance de trouver un dernier étal de poutine, Place Saint-François.
Quelle chance, moi qui pensait que la période légale de pêche était passée !
Nous nous sommes donc empressés d'acheter nos 200 grammes de poutine, cependant entourés de passants indifférents . . . 
Mais, notre poutine payée et empaquetée, une petite famille est alors arrivée derrière nous, pour en commander également.
A ce moment-là, les yeux des enfants s'éclairant à la vue de la poutine firent plaisir à voir : on peut donc avoir l'espoir que nos traditions perdurent ?




Après l'omelette, ce sont de délicieux beignets que nous avons préparés.

Il existe plusieurs autres recettes traditionnelles pour accommoder la poutine : en salade, en soupe, en tian, au piment . . .
On attendra l'an prochain !





Moelleux à l'intérieur, croustillants en surface ces beignets sont un régal pour les papilles !

Vous n'oublierez pas quelques gouttes de citron et une poignée de mesclun pour les accompagner.




Prenant un peu de liberté avec la recette, j'ai ajouté deux cuillères de lait fermenté, ce qui apporte un peu de légèreté aux beignets.


Ingrédients 
pour 2 (ou 3) gourmands

200 g de poutine
80 à 100 g de farine
2 oeufs
un citron
un bouquet de persil
 une petite gousse d'ail (ou la moitié d'une grosse)
2 cuillères à soupe de lait ribot
sel, poivre
huile d'olive



Réalisation

  • Retirer les débris d'algues dans la poutine, s'il y en a (la poutine ne se lave pas).
  • Laver et hacher le persil très finement.
  • Peler la gousse d'ail et la presser.
  • Préparer la pâte à beignets :
    • Dans un saladier, battre les oeufs en omelette. Saler, poivrer.
    • Ajouter le jus d'un demi citron, le lait ribot, l'ail et la moitié du persil. Bien mélanger.
    • Incorporer progressivement la farine, jusqu'à obtenir une pâte lisse.
    • Ajouter la poutine et mélanger délicatement.
  • Cuisson :
    • Verser de l'huile dans une sauteuse en bonne quantité.
    • Mettre l'huile à chauffer.
    • A l'aide d'une cuillère à soupe, prélever une portion d'appareil et la verser dans l'huile bien chaude.
    • Laisser cuire 4 à 5 minutes environ, sans oublier de retourner à mi-cuisson.
    • Faire les beignets 5 par 5.
    • Les égoutter à l'aide d'une écumoire et les déposer sur du papier absorbant.
  • Saupoudrer du reste de persil haché et servir avec du citron et une petite salade de mesclun.


Régalez-vous, c'est un vrai bonheur !




A lire aussi : 
"Omelette et beignets de poutine" sur le blog passionnant "Le Manger" de Camille.


5 commentaires:

  1. bravo pour cette belle recette traditionnelle
    je les ai fait en salade , avec huile d'olive "maison" et citron
    ce matin , je suis allée au marché de la Libération dans Nice et moi
    aussi j'ai été surprise d'en trouver encore sur les étals des poissonniers
    elle n'est pas chère , entre 2 et 3€ les 100g
    je pensais aussi que passé le 15 on n'en trouverait plus , mais je lis sur ton billet que la pêche est prolongée jusqu'au 20, c'est cool pour les pêcheurs
    j'aimerais bien aller les voir remonter le filet ...
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Nous venons de te taguer, si tu le souhaites, c'est par ici : http://elodieludwig.e-monsite.com/pages/a-propos-de-nous/notre-7eme-tag.html
    Bises et bonne journée !
    Les filles de 123cuisinez !

    RépondreSupprimer
  3. J'en ai trouvé hier encore en Italie et elle s'est transformée en omelette....une merveille. Si j'en trouve encore dans la semaine j'en ferai des beignets.
    Très belles photos. Ravie de l'occasion de découvrir le blog d'une "voisine" ;o))
    Bonne journée
    Michèle

    RépondreSupprimer
  4. Lo coinié Nissart..
    Excellent, ça fait plaisir que notre terroir Niçois ne s'évapore pas au soleil comme notre belle langue............Vive la poutine....Mais attention, la poutine de fin de saison grossit,elle commence à s'habiller (elle revêt alors ses premières écailles,la coquine!) on l'appelle alors le nonat, un peu moins savoureux, mais c'est avec le nonat que l'on fait le PISSALAT,vraie base de la Pissala...dière.

    Viva Nissa.Bravo

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour cette belle recette et merci de partager vos traditions culinaires :) Une belle découverte que votre site :)

    RépondreSupprimer

Quelques mots pour donner votre avis m'aideront à progresser et persévérer !

Vos variations préférées cette semaine