vendredi 5 avril 2013

L'Omelette de poutine (La méléta dé poutina)

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE,


La poutine ("la poutina" en nissart), c'est le cadeau offert par la mer aux habitants de la région niçoise à la fin de l'hiver !

La poutine n' a guère d'équivalent : c'est une gelée argentée composée de minuscules poissons transparents, des alevins de sardines essentiellement, dont on distingue aisément les yeux . Elle ne se conserve pas, il faut l'utiliser très rapidement.
Elle prend le nom de nonat (littéralement "non né") avec des alevins un peu plus gros et rosés.


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE,

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE,



Dans une région où les ressources étaient rares, les gens du pays niçois ont appris autrefois à utiliser tout ce qu'ils pouvaient trouver dans la mer.
La pêche à la poutine est une tradition séculaire, héritée de temps anciens où il fallait faire preuve d'ingéniosité pour subsister, et où on ne pouvait pas se permettre de négliger toute prise en mer.
Une grande partie des traditions culinaires locales proviennent d'ailleurs d'adaptations inventives des ressources offertes ici par la nature.

La pêche à la poutine est un "droit" ancien qui remonte à l'époque sarde, où le Comté de Nice n'était pas encore français. 

Ce privilège fut conservé lors du rattachement à la France en 1860 grâce à l'Impératrice Eugénie, qui permit aux pêcheurs niçois de continuer à pratiquer la pêche à la poutine.


1624 - Pêcheurs tirant les filets devant les murailles de la ville de Nice. (source : Wikipedia)

C'est une pêche qui est très sévèrement réglementée. 
Elle est seulement autorisée dans les prud’hommies d’Antibes, du Cros-de-Cagnes, de Nice et de Menton. 
Elle n'est d'ailleurs pratiquée que par une trentaine d’équipages.
L'utilisation de filets spéciaux à mailles très fines est tolérée à cette occasion.

Soumise aux caprices du temps, cette pêche est normalement autorisée de février à mars pendant une période maximale de 45 jours, et surveillée de près par les autorités maritimes. 
Dès que des écailles apparaissent sur les alevins, tout est stoppé.

La pêche à la poutine est un spectacle magnifique : le filet (la senne) est mis à l'eau depuis une barque, à 200 mètres du bord environ, puis tiré depuis le rivage par les hommes, à la force des bras.

1865 - Filets de pêche étendus sur la plage des ponchettes à Nice. (source : Wikipedia)


Les habitants de la région niçoise ont donc pour tradition de se délecter de ce met de choix, produit emblématique de la pêche locale, chaque début d'année.
"Au pei,  au pei, a la bella poutina !"
Ce sont les cris des poissonnières de la Place Saint-François, qu'on se  réjouit d'entendre dès que les premières charrettes emplies de ce précieux trésor pointent leur nez au détour des ruelles du Vieux-Nice.
Vendue entre 3 € et 6 € l'hecto, la poutine s'arrache pourtant sur nos marchés.
Elle disparaît des étals en quelques heures pour finir dans les assiettes des chanceux qui auront pu s'en procurer.


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE,


.
Cette pêche a été régulièrement remise en cause avec l’évolution de la réglementation des filets de pêche et l'inquiétude d'une raréfaction du poisson, et notamment avec la mise en place d'une législation européenne. 
Les pêcheurs ayant pu démontrer que bien réglementée cette pêche n'a aucune incidence négative sur les ressources côtières, elle continue d'être autorisée.
Les prud'hommes ont été "reconnus comme ayant l'autorité suffisante pour la gestion de ces ressources et pour sauvegarder l'avenir des petits métiers de la région".

Espérons que cette pêche, qui fait partie de notre identité culturelle, puisse être encore pratiquée dans un avenir plus lointain.


Je n'ai pas encore eu la chance d'assister au spectacle très matinal d'une pêche à la poutine, mais je ne résiste pas à la tentation de partager quelques vues de la Baie des Anges à Nice et du Cros de Cagnes, où est pratiquée cette pêche.


Le Cros de Cagnes


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE,


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer




Nice - Les Ponchettes et La Baie des Anges

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer

CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer



Un très beau reportage sur la pêche à la poutine sur le magnifique blog  "Le manger" de Camille Oger

Pêche à la poutine au Cros de Cagnes   ici


Sur le blog impertinent "la Griotte"

Je préfère manger .... à la poutine  ici



Dans les médias :

Pêche à la poutine au petit matin au Cros-de-Cagnes ici et ici

La pêche à la poutine une tradition chère aux azuréens  ici




A table !


Chez nous la poutine est une véritable tradition culturelle et culinaire.
Elle évoque pour moi de doux souvenirs d'enfance, et j'espère qu'il en sera de même pour mes enfants. 

La poutine peut s’accommoder de différentes façons, selon sa taille ou selon les goûts.
Les amateurs apprécient la fine poutine des premières pêches crue, arrosée seulement d’un filet de d’huile d’olive et d’un trait de citron.
En fin de saison, lorsque les alevins ont grossi,  on cuisine la poutine en soupe, pochée en salade ou en gratin.
Mais c'est  en omelette ou en en beignets qu'on accommode le plus souvent la poutine.


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer




L'omelette de poutine 

Ingrédients 
pour 6 personnes

400 g de poutine
8 oeufs 
un bouquet de persil
huile d’olive
citron
sel et poivre


Réalisation

La poutine ne se conserve pas, il faut l'apprêter très vite.

  • Retirer les débris d'algues dans la poutine, s'il y en a. (La poutine ne se lave pas).
  • Laver et hacher le persil très finement.
  • Battre les oeufs en omelette.
  • Ajouter le persil et incorporer délicatement la poutine.
  • Saler et poivrer légèrement.
  • Faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle.
  • Lorsque l'huile est bien chaude, y verser le mélange.
  • Faire cuire l'omelette selon votre goût, baveuse ou bien cuite.
  • Servir et arroser d'un jus de citron avant de déguster.


CUISINE NIÇOISE, nice, omelette, poisson, poutine, TRADITION NIÇOISE, cagnes-sur-mer

16 commentaires:

  1. Merci pour cette belle balade dans le sud, je découvre la poutine avec une pointe de jalousie (pas prête d'en trouver par ici) je suis certaine d'aimer cette "gelée d'alvins" la version qui me tente le plus est la crue avec juste le filet d'huile d'olive et de citron !! ... Jolies photos, tu m'as donné l'envie de faire illico ma valise :-) Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle, je suis ravie de pouvoir faire connaître et apprécier notre culture culinaire et notre identité niçoise. Je suis sûre également que tu aimerais ! Il faut prévoir un petit séjour dans notre région entre février et fin mars ...
      Bises et à très bientôt !

      Supprimer
  2. Un article très interressant et une recette qui fait envie mais je ne pourrait ça me semble diffcile à réaliser pour moi qui vit à Paris... Pour un article très interessant sur cette pêche à la poutine : http://www.lemanger.fr/index.php/peche-a-la-poutine-au-cros-de-cagnes/ (pour sa part, elle en fait des beignets).
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est un très beau site, je vais mettre le lien sur mon article.
      C'est effectivement délicieux en beignets également.
      A bientôt.

      Supprimer
  3. Mes yeux se sont écarquillés devant mon écran d'ordinateur...
    D'accord je ne suis pas dans la région depuis très longtemps mais je n'avais jamais jamais entendu parlé de poutine !
    Je ne dirais pas que je vais essayer parce que j'ai déjà du mal avec les fritures, ces petits poissons frits répandus dans la région mais merci d'avoir participé à ma culture de sudiste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de pouvoir faire connaître notre culture culinaire.
      Si tu n'as jamais entendu parler de la poutine, il faut dire que la période pendant laquelle on peut y goûter est très courte !
      En réalité, cela n'a rien à voir avec la friture (que personnellement je n'aime pas): la poutine est extrêmement fine et petite (2 cm environ) et on ne sent aucune arête.
      Cela vaut le détour, je t'assure.
      A bientôt !

      Supprimer
  4. Merci de faire connaître cette recette à ceux qui ne la connaissent pas, et merci de faire visiter notre belle région à tous les lecteurs du site.

    RépondreSupprimer
  5. malgre que ça soit pas loin de chez moi je ne connaissais pas ! tres bel article ;) merci pour la decouverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Cette pêche est vraiment localisée précisément entre Menton et Antibes, et la poutine ne se conserve pas, on la trouve donc dans un périmètre très restreint.

      Supprimer
  6. bonjour
    on trouve l'équivalent à La Réunion avec les bichiques sauf que c'est plusieurs fois l'an
    ta recette à l'air savoureuse et les photos magiques comme toujours

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour le partage de cette belle histoire locale; je ne connais pas le gout de la poutine mais ta recette me semble des plus alléchante! Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai tout lu. Me suis imprégnée de ta culture ( tu es nicoise de naissance ? ) et ai découvert la poutine ( je ne connaissais que le President de mon pays d'expatriation pour tout te dire ! Ah ! Ah ! ). Mon amoureux de petit mari ne connait pas lui non plus et la je suis surprise ! Il est " de la mer " le Monsieur ... de l'Atlantique mais pour avoir passé sa tendre enfance et sa jeunesse toute entière aux Sables ( d'Olonne ) il est capable de reconnaitre tous les poissons d'un étal de poissons ... et là, gros blanc ! Bref, merci pour ton cours magistral sur le sujet ^^ Je t'avoue que, ne mangeant deja pas d'omelette, je ne testerai pas ta recette. Cependant, tes photos sont très jolies et ... j'ai appris qqch et ça j'aime ^^ Des bises Laurence ** A très bientôt.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour de Suisse

    En lisant votre article, je comprends enfin les paroles de Gilbert Bécaud, dans sa chanson "Les marchés de Provence" !!! dans laquelle il chantait :
    ""Au pei, au pei, a la bella poutina !"

    Merci pour les belles photos.

    Nous ne risquons pas d'avoir de la poutine sortant de nos lacs !

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour d'un couinié nissart,

    Petit anecdote supplémentaire, la poutine, en fin de sa période de pêche, s'habille, c'est à dire commence à revêtir quelques micro-écailles. C'est à ce moment là, que mise en saumure avec sel, condiment, herbes des collines, etc... selon la tradition, elle se transformera au bout de quelques temps en pâte très forte et très parfumée,qui se nomme le "PISSALAT" (pei salat/poisson salé).
    C'est de plus en plus rare, mais il faut savoir que c'est uniquement en mettant du pissalat lors de sa réalisation, que l'on pourra se vanter d'avoir fait une vraie PISSALA...DIERE!

    Adièu, Viva.

    RépondreSupprimer
  11. On peut trouver la poutine en Belgique??

    J'aimerais découvrir cette "spécialité niçoise" ;-)

    ça doit être riches en vitamines :-)

    RépondreSupprimer

Quelques mots pour donner votre avis m'aideront à progresser et persévérer !

Vos variations préférées cette semaine