lundi 14 mai 2012

"Aiga boulida" (soupe à l'ail et à la sauge) ... ou la soupe "détox" du dimanche soir.

Cuisine niçoise

Le dimanche soir, après un repas de fête ou un déjeuner copieux et/ou gourmand, on a coutume ici d'achever la journée par cette petite soupe odorante et bienfaisante, "qui lave de l'intérieur" comme disait ma grand-mère. . .

Cuisine niçoise

La soupe à l'ail est en quelque sorte un "remède miracle" pour la digestion : elle permet de soigner des excès de table occasionnels, tout en savourant un bouillon délicieux.

Rien ne nous empêche cependant de la concocter quand l'envie se présente . . . pour moi, c'est un potage "réconfortant".

Cuisine niçoise    variations-gourmandes  Copyright ©


D'ailleurs, cette petite soupe traditionnelle symbolise à elle seule les qualités diététiques de notre cuisine ! 

Connue et utilisée depuis l'Antiquité, la sauge possède tant de propriétés  (tonique, digestive, dépurative, antiseptique, . . . ) que certains disaient qu'elle rendait immortel. Son nom niçois saùvi, signifie d'ailleurs je sauve !
Il est facile d'avoir de la sauge sur son balcon, c'est une plante très vivace et qui pousse très bien en pot.

L'ail, considéré comme une véritable panacée depuis l'Antiquité, possède également une série impressionnante de  propriétés médicinales (antiseptique, dépuratif, diurétique, . . . en autres).

On n'a également plus à démontrer les vertus d'un bouillon, composé principalement d'eau qui va hydrater l'organisme !

Perpétuer les traditions culinaires, ça permet donc aussi de bénéficier de l'expérience et de la sagesse des générations passées !


Cuisine niçoise


Ingrédients
(pour 6 personnes)

deux litres d'eau
6 gousses d'ail
une branche de sauge fraîche
100 g de cheveux d'ange (vermicelles "fins des fins")
sel, poivre
parmesan râpé


cuisine niçoise


Réalisation
  • Mettre l'eau dans une casserole, saler légèrement.
  • Eplucher les gousses d'ail et les ajouter dans l'eau.
  • Porter à ébullition et laisser bouillir 15 minutes.
  • Réduire le feu.
  • Rincer les feuilles de sauge et les jeter dans le bouillon pour les faire infuser, puis ajouter les vermicelles et laisser cuire 4 à 5 minutes.
  • Ajuster l'assaisonnement (sel, poivre).
  • Retirer du bouillon les feuilles de sauge, puis les gousses d'ail fondantes et les écraser finement en pommade à l'aide d'une fourchette.
  • Arroser la purée d'ail d'un filet d'huile d'olive vierge et mélanger.
  • Verser le potage dans les assiettes et servir bien chaud. 
  • On peut au choix mélanger la purée d'ail au bouillon, ou en tartiner des tranches de pain que l'on trempera dans le bouillon.
  • Parsemer (ou pas) de parmesan râpé selon l'envie.

Voilà en somme un délicieux potage, odorant et délicat, qui procure réconfort et bien-être intérieur !

cuisine niçoise


9 commentaires:

  1. Je t'avoue qu'au début, je ne pensais pas que j'allais aimer cette recette. La soupe, tu sais que ça peut en rebuter plus d'un!
    Cependant j'ai lu et j'ai beaucoup aimé ce que tu dis. Je ne sais pas pourquoi, mais ta façon de parler de cette recette m'a touchée. Tu la décris comme un plaisir simple qui fait du bien, un remède de grand-mère, un moment de partage rempli de vertus. Que des choses qui me parlent.

    Et tout de suite cette soupe ne m'a plus semblé insipide car ce n'est pas une soupe quelconque. C'est un plat préparé avec amour et respect.
    Alors merci pour ce beau moment culinaire que tu partages <3

    RépondreSupprimer
  2. Mamie Danielle14 mai 2012 à 15:45

    chez mes parents c'était une institution, le dimanche soir nous avions cette soupe, nous l'avions surnommé, la soupe du dimanche, que de souvenirs..........

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tjrs vu les femmes de la famille la faire après les gros repas mais avec du pain sec à la place des vermicelles. Par contre, je ne peux m’empêcher d'y coller une image de diète pour lutter contre la "crise de foie" :-(

    RépondreSupprimer
  4. Quelle belle recette de soupe, merci pour la recette ! bon lundi

    RépondreSupprimer
  5. On dit "aïgo" en provence, ceci dit je fais cette soupe après un repas trop copieux et ça marche vraiment !
    Joséphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui,aïgo boulido..et avec beaucoup plus d'ail. pas souvenir de vermicelle. serais assez partante pour griller la tartine, mettre l'ail écrasé et la poser sur la soupe

      Supprimer
  6. Jolie recette, bien racontée, j'aime... et cela me rappelle la soupe à l'ail de mon père, avec du thym à la place de la sauge
    et, curiosité : un jaune d'œuf battu avec le bouillon et pour ne rien perdre, le blanc coagulé dans le bouillon ! drôle d'aspect, c'est vrai, mais avec un goût de nostalgie...
    Clairotte

    RépondreSupprimer
  7. L'aïgo boulido sauvo la vido Mai au bout d'un tèms Tuo li gènt !
    La traduction en français:
    L'eau bouillie sauve la vie mais à la fin tue les gens.
    On trouve sur les vielles soupières provençales en terre cuite d'Aubagne ou d'ailleurs, la citation: "L'aïgo boulido sauvo la vido".

    En ce qui concerne la recette, dans notre famille originaire de Pertuis, nous mettons des tranches de pain, dur ou grillé, frottées à l’ail frais, de l'huile d'olive (indispensable), une branchette de thym, et 3 feuilles de laurier, du "gruyère" en tout petit cube, qui vient se ramollir à la chaleur, sans faire des aggloméras.
    Et les soirs de fête, vers les 1 heures du matin, c'est la tradition, nous en mangeons un bol. Les enfants le lendemain, demandent à manger la soupe au chien.
    Voilà un peu de notre patrimoine provençal qui se perpétue.
    Merci de votre blog et de vos bonnes recette.
    P.S.: Si vous pouviez réparer le titre de votre recette, ...

    RépondreSupprimer
  8. Il me semble qu'en occitan, le "a" final se prononce "o". Et le "o" se prononce "ou". Donc "aiga bolida" (sans u) se prononce bien "aigo boulido"

    RépondreSupprimer

Quelques mots pour donner votre avis m'aideront à progresser et persévérer !

Vos variations préférées cette semaine